Le dictame de crête

Le nom guadeloupéen de la dictame vient de l’observation de ses vertus cicatrisantes, comparables à celles du dictame de Crête (Origanum dictamnus) : plante herbacée, espèce d’origan, qui est fort aromatique, et qui était jadis utilisé comme vulnéraire[1] Ses feuilles faisaient partie de la pharmacopée maritime occidentale au 18ème  siècle[2] (14) (15).

L’appellation arrow-root

La fécule de dictame est la « vraie arrow-root »  ou « West Indian arrow-root » extraite de la Maranta arundinacea ; on trouve parfois le nom de Maranta indica Tussac mais cette plante serait plutôt une variété de la Maranta arundinacea.

Le terme d’arrow-root désigne aussi de nombreuses espèces dont on tire une fécule, on peut citer entre autres :

La « Japanese arrow-root » ou « Kudzu » issue de la racine de Pueraria lobata utilisée en médecine traditionnelle chinoise sous le nom de «Ge Gen».

L’« Australian arrow-root » qui constitue une part importante de l’amidon fabriqué dans le nord de l’Australie et extraite de l’espèce Canna edulis.

Au Brésil, le « Brazilian arrow-root  » qui correspond au tapioca est essentiellement préparé à base de manioc: Manihot esculenta.

Le « East Indian arrow-root » cultivé dans le sud et l’est de l’Asie, correspond à des espèces de la famille des Curcuma.

Cette confusion est parfois entretenue par certains commerçants de produits diététiques ou bio car la fabrication de l’arrow-root coûte plus cher que celle de la fécule de manioc.

Le toloman

Aux Antilles françaises, la principale confusion avec la dictame de Guadeloupe se fait avec une espèce très appréciée en Martinique: c’est le « toloman » ou conflorecorrespondant à l’espèce Canna indica.

source B.Navez -2005 – Réunion Island

C’est une plante herbacée vivace pouvant atteindre 3 m de hauteur. Ses rhizomes peuvent mesurer jusqu’à 60 cm et contiennent 25 à 30 % d’hydrates de carbone, essentiellement sous forme d’amidon. Elle est parfois appelée « Balisier rouge» en raison de l’aspect de sa fleur.

La graine de toloman petite, noire, dure et luisante, porte le nom d’Indian shoot car d’après certaines légendes, les indiens d’Amérique du Nord aurait utilisé la dureté de la graine en substitution de la grenaille du plomb lorsqu’ils arrivaient à voler les fusils des cowboys : l’image est belle mais il semble que la réalité soit tout autre: en effet des études ont montré que le projectile Indian shoot n’était pas si efficace que ça… Les graines sont utilisées à l’heure actuelle comme perles en joaillerie traditionnelle ou comme éléments sonores des « chachas », instrument de musique traditionnel aux Antilles.

Lorsqu’on en extrait la fécule, elle constitue une farine riche en amidon utilisée au même titre que la dictame dans l’alimentation humaine. En préparation pour l’alimentation des nourrissons elle est appelée « Dlo Toloman » alors que la préparation extraite de la Marantacée est appelée « Barbadine » en Martinique et « crème de dictame » en Guadeloupe (52). Cependant, comme nous le verrons, le toloman est peu digeste comparé à la dictame.


[1] terme ancien qui signifie cicatrisant.

[2] La pharmacopée de la Compagnie française des Indes orientales est l’ensemble des préparations pharmaceutiques ou « remèdes » que devaient embarquer dans leur coffre à médicaments, au titre de la médecine navale, les navires de la Compagnie française des Indes orientales pour les soins de l’équipage.

About these ads